18/03/2013

LES EUROPEENS ET LE FMI SONT DEVENUS FOUS

A quoi pensent les Européens et la direction du FMI ?

Est-ce que ces décideurs ont pris pleinement conscience de risque qu’ils font prendre à tout un continent, voire à la planète ?

Si ces personnes avaient voulus couler le système financier ils n’auraient pu trouver un meilleur moyen de le faire que d’imposer à Chypre une taxe spoliatrice.

Le fait de garder les banques fermées quelques jours ne fera que retarder la panique sur l’île mais risquera de la provoquer dans d’autres pays dont les clients des banques pourraient penser que leur(s) gouvernement(s) puissent être amener à prendre des mesures similaires. Les banques de ces pays ne pourront certainement plus dès demain se financer sur le marché international. Qui voudrait prêter à une banque dont le risque de faire faillite sera démultiplié par les mesures prise à Chypre.

Nous saurons très vite si les épargnants Grecs, Portugais, Irlandais, Espagnols et d’autres prendront le risque d’attendre une mesure similaire ou s’ils préféreront être prudent et vider leurs comptes en banque et placer leur argent sous le matelas.

Les gouvernements veulent imposer un contrôle des risques beaucoup plus sévère aux banques tant systémiques qu’aux autres alors qu’ils sont prêts à faire prendre des risques insensés à tout le peuple européen pour un montant au final qui est ridicule à l’échelle de l’Europe. On parle là de 10 milliards d’Euros. (1/3 du budget de la défense  annuel de la France –si ma mémoire est bonne).

De plus, les clients étrangers des banque chypriotes seront taxés au même titre que les résidents. Créer un tel précédent poussera un peu plus les épargnants à cacher leurs biens.

Le FMI et les européens sont-ils sûrs que la Russie ne va pas prendre des mesures afin de protéger les avoirs de ses ressortissants ?

Les banques de Singapour pourraient bien voir affluer un courant de nouveaux clients impressionnant. Il n’est pas certain que les banques Suisses profitent, cette fois, de la panique à venir. Quoique………

26/08/2012

L'Allemagne serait prête à offrir 33 avions de combat d'occasion

Baden/Berne/Berlin (Sipa) Alors que l'achat du Gripen suédois entre dans sa phase finale, l'Allemagne serait prête à vendre des Eurofighter d'occasion à la Suisse pour la même enveloppe budgétaire. Selon "Der Sonntag", la nouvelle offre du consortium EADS est flexible et se situe dans une fourchette de 22 à 33 appareils pour un montant compris entre 2,2 et 3,2 milliards de francs.(lire la suite)

Lire la suite

28/11/2011

Doris veut des sous

Energie: Leuthard veut injecter plus d'argent dans la recherche

Lire la dépêche

Lire la suite

24/11/2011

La Bundesbank contrainte de voler au secours de l'émission de dette allemande

 

L'agence de la dette allemande n'a réussi à vendre que 3,64 milliards d'euros de titres à 10 ans, alors qu'elle visait 6 milliards. Le reste a été pris par la banque centrale allemande. L'échec de cette opération, qualifiée de « désastreuse », a encore ravivé les tensions sur la crise de la zone euro.

Lire la suite

15/11/2011

Suspension de la notation des pays sous perfusion: pas d'accord à Bruxelles

STRASBOURG (Parlement européen) - Le commissaire européen chargé des marchés financiers, Michel Barnier, a renoncé mardi à une mesure phare de sa proposition pour mieux réglementer les agences de notation, consistant à arrêter provisoirement de noter la dette de pays aidés au niveau international.

Lire la suite

11/11/2011

Fiscalité: Micheline Calmy-Rey a convoqué l'ambassadeur de France

La Suisse s'est montrée irritée par les propos du président français Nicolas Sarkozy lors du G20 à Cannes sur les efforts insuffisants de la Suisse en matière de fiscalité. Micheline Calmy-Rey a indiqué vendredi soir avoir convoqué l'ambassadeur de France.

"Nous avons été surpris et très mécontents, nous avons cité l'ambassadeur de France à Berne pour lui dire notre mécontentement de cette manière de faire", a déclaré la présidente de la Confédération dans l'émission "Pardonnez-moi" de la TSR, dont un extrait a été diffusé vendredi soir dans le 19:30.

Lire la suite

14/12/2010

L'UE voit les limites du bilatéralisme et exige des solutions

La voie bilatérale entre la Suisse et l'UE ne jouit plus d'aucun crédit auprès des Vingt-Sept. Dans les conclusions qu'ils ont adoptées mardi à Bruxelles, les ministres des affaires étrangères des Etats membres exigent des solutions pour dépasser les blocages.

Lire la suite

13/09/2010

l'assurance-chômage se retrouve dans les chiffres rouges

L'actuel ralentissement économique a mis à mal les caisses de l'assurance-chômage. La précédente révision de la Loi sur l'assurance-chômage (2003), qui entendait équilibrer les recettes et les dépenses, tablait sur un chômage moyen de 2,5%, soit 100'000 chômeurs.

Mais ces prévisions se sont révélées trop optimistes. La Suisse connaît ces dernières années un taux de chômage de 3,3%, soit 130'000 personnes.

Du coup, les dépenses sont plus élevées que les recettes et l'assurance perd de 920 millions de francs par an. Actuellement, le déficit cumulé est d'environ 7 milliards de francs..suite

 

Nos responsables politiques ont fait une grande erreur en diminuant le taux de cotisation (en 2004 si j'ai bonne mémoire). En voulant profiter d'une meilleure conjoncture, au lieu de prévoir la crise suivante, nos politiques ont décidés de réduire les charges des salariés et des patrons. Au lieu de réagir aux premiers signes de détérioration de l'économie et de ré augmenter les cotisations, ils ont préférés laisser « pourrir » la situation et creuser un déficit important. Ce serait maintenant aux salariés, particulièrement aux salaires « importants » de payer les pots cassés ! Alors que le montant assuré ne couvre déjà pas les besoins de cette catégorie de population en cas de chômage, ils devraient de plus être taxé d'une cotisation de solidarité. Cette classe est déjà plus que solidaire à travers ses impôts. Je refuserai cette donc le changement dans l'assurance chômage.

11/08/2010

Excès de 0,6 milliard au lieu d'un déficit pour la Confédération

Les finances fédérales 2010 s'annoncent bien meilleures que prévu. Selon une extrapolation du Département fédéral des finances (DFF), la Confédération devrait boucler ses comptes sur un excédent de 0,6 milliard de francs alors qu'elle prévoyait un déficit de 2 milliards.

Lire la suite

17/02/2010

Compte 2009: excédent important malgré la récession

Malgré la récession économique, le solde de financement ordinaire de la Confédération affiche, pour l'exercice 2009, un excédent de recettes de 2,7 milliards, dépassant ainsi le montant budgétisé de 1,8 milliard.

Lire la suite