18/03/2013

LES EUROPEENS ET LE FMI SONT DEVENUS FOUS

A quoi pensent les Européens et la direction du FMI ?

Est-ce que ces décideurs ont pris pleinement conscience de risque qu’ils font prendre à tout un continent, voire à la planète ?

Si ces personnes avaient voulus couler le système financier ils n’auraient pu trouver un meilleur moyen de le faire que d’imposer à Chypre une taxe spoliatrice.

Le fait de garder les banques fermées quelques jours ne fera que retarder la panique sur l’île mais risquera de la provoquer dans d’autres pays dont les clients des banques pourraient penser que leur(s) gouvernement(s) puissent être amener à prendre des mesures similaires. Les banques de ces pays ne pourront certainement plus dès demain se financer sur le marché international. Qui voudrait prêter à une banque dont le risque de faire faillite sera démultiplié par les mesures prise à Chypre.

Nous saurons très vite si les épargnants Grecs, Portugais, Irlandais, Espagnols et d’autres prendront le risque d’attendre une mesure similaire ou s’ils préféreront être prudent et vider leurs comptes en banque et placer leur argent sous le matelas.

Les gouvernements veulent imposer un contrôle des risques beaucoup plus sévère aux banques tant systémiques qu’aux autres alors qu’ils sont prêts à faire prendre des risques insensés à tout le peuple européen pour un montant au final qui est ridicule à l’échelle de l’Europe. On parle là de 10 milliards d’Euros. (1/3 du budget de la défense  annuel de la France –si ma mémoire est bonne).

De plus, les clients étrangers des banque chypriotes seront taxés au même titre que les résidents. Créer un tel précédent poussera un peu plus les épargnants à cacher leurs biens.

Le FMI et les européens sont-ils sûrs que la Russie ne va pas prendre des mesures afin de protéger les avoirs de ses ressortissants ?

Les banques de Singapour pourraient bien voir affluer un courant de nouveaux clients impressionnant. Il n’est pas certain que les banques Suisses profitent, cette fois, de la panique à venir. Quoique………

15/11/2011

Suspension de la notation des pays sous perfusion: pas d'accord à Bruxelles

STRASBOURG (Parlement européen) - Le commissaire européen chargé des marchés financiers, Michel Barnier, a renoncé mardi à une mesure phare de sa proposition pour mieux réglementer les agences de notation, consistant à arrêter provisoirement de noter la dette de pays aidés au niveau international.

Lire la suite

14/12/2010

L'UE voit les limites du bilatéralisme et exige des solutions

La voie bilatérale entre la Suisse et l'UE ne jouit plus d'aucun crédit auprès des Vingt-Sept. Dans les conclusions qu'ils ont adoptées mardi à Bruxelles, les ministres des affaires étrangères des Etats membres exigent des solutions pour dépasser les blocages.

Lire la suite

14/06/2010

La Suisse doit-elle rester membre de l'ONU?

Au vu du manque de réactions et de soutien de la communaté mondiale lors de la prise d'otages par la dictature libyenne, la question de la présence de la Suisse au sein de l'ONU doit se poser. Si cette communauté n'est pas capable de faire respecter le droit de ses membres, de plus démocratiques, pourquoi faudrait-il rester dans ce que le Général de Gaulle appelait "Machin"?

La ministre du DFAE a indiqué hier soir au TJ qu'il était très difficile de trouver les moyens et les ressources pour faire libérér des otages. Elle a rapellé que les otages suisses de la Libye n'étaient pas les seuls suisses à être (ou avoir été) retenus. Voir les otages au Mali par exemple.

De plus notre ministre a réussi l'exploit de remercier l'UE de ses efforts pour la libération de Monsieur Göldi alors que les pays concernés n'ont rien obtenus. Ils garantissent simplement à la Libye que la Suisse se soumettra au jugement du Tribunal Arbitral mis en place pour l'affaire du fils Khadafi.Ce n'est pas un soutien à la Suisse, mais un soutien direct à la Libye. Après des excuses au Colonel, la ministre remercie les garants de notre prochaine punition!!!!!!

Nous ne sommes concernés par des prises d'otages que depuis que nous faisons partie de l'ONU. Cet organisme sensé éviter ou régler les conflits entres les Etats. Qu'a fait cette institution, ayant un de ses deux sièges en Suisse, à Genève même, pour la libération de nos compatriotes? Rien. Pire, la Libye a même été élue à la commission des droits de l'homme de l'ONU.

 

Quittons cet organisation infiltrée par les dictatures et incapable de réagir à des prises d'otages.

21/05/2010

Accord UBS: coup de frein de la droite à la taxation des bonus

L'accord d'entraide sur l'UBS a désormais de meilleures chances d'être avalisé par le Parlement. En commission, la droite a infligé un sérieux coup de frein à la taxation des bonus chère à la gauche. Du coup, l'UDC pourrait se rallier au texte conclu avec Washington.

Lire la suite

17/02/2010

Compte 2009: excédent important malgré la récession

Malgré la récession économique, le solde de financement ordinaire de la Confédération affiche, pour l'exercice 2009, un excédent de recettes de 2,7 milliards, dépassant ainsi le montant budgétisé de 1,8 milliard.

Lire la suite

08/12/2009

Examiner la constitutionnalité des initiatives populaires

Micheline Calmy-Rey est pour "filtrer en amont la constitutionnalité" des initiatives populaires, afin d'"éviter d'avoir à le faire après". Elle n'est pas opposée à l'idée de confier cette tâche à une Cour constitutionnelle.

Lire la suite

17/11/2009

Calmy-Rey: la voie des bilatérales est de plus en plus difficile

La voie des négociations bilatérales avec l'Union européenne est de plus en plus difficile, a affirmé Micheline Calmy-Rey. Les 27 pays membres de l'UE "commencent en à avoir assez" des demandes particulières de la Suisse, selon la conseillère fédérale. "Cela leur coûte cher et pour la Suisse ce n'est pas facile, avec 27 Etats en face de nous", a-t-elle ajouté.

Lire la suite

11/11/2009

MÉTAUX PRÉCIEUX/L'or à de nouveaux records après des achats de banques centrales

Les prix de l'or ont encore touché mercredi un record historique, les banques centrales ayant rejoint les investisseurs privés et institutionnels dans une frénésie d'achats de métal précieux, utilisé comme bouclier contre la dépréciation du dollar américain.

Lire la suite

20/10/2009

Micheline Calmy-Rey: «Il faut une présidence de quatre ans»

Voir l'article du "MATIN"

Lire la suite

19:03 Publié dans Monde, Politique, Suisse | Tags : cf, calmy rey, merz, lybie | Lien permanent | Commentaires (1)