Politique

  • ELECTIONS FEDERALES

    LE DANGER DU VOTE VERT

     

    Le réchauffement climatique évident, la surmédiatisation d’une étudiante suédoise et des manifestations déclenchées en Suisse par en fait une très petite minorité vont probablement donner une poussée verte aux prochaines élections fédérales. Le danger réside dans le fait qu’à notre échelon les mesures « anti réchauffement » prises n’auront de réels effets que sur notre économie. Il suffit d’imaginer que toutes les mesures proposées soient mises en place pour se rendre compte qu’au vu de notre taille (8 millions d’habitants) les résultats sur l’état de la planète seraient nuls. Par contre les effets sur notre économie, sur le chômage etc. seraient eux extrêmement mauvais. Il en résulterait au final une très mauvaise législature dont les grands perdants seraient les citoyennes et citoyens de ce pays.

    Pour participer à un effort global de tous les pays, le seul qui pourrait être efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique, la Suisse n’a nul besoin d’élire des parlementaires verts. Des élus pragmatiques seraient bien plus utiles et efficients que des élus dogmatiques.

  • NATURALISATION FACILITEE : NON

    Madame Ada Mara n’a pas « digéré » la procédure qu’elle a dû suivre pour être naturalisée. Cependant, cette procédure ne l’a pas empêchée d’être naturalisée, candidate aux élections législatives et élue et à l’origine de cette votation (aux frais du contribuable…). Les étrangers de troisième génération peuvent suivre exactement la même procédure qu’elle. Il m’est difficile de croire que les étrangers de 3ème génération sont si bien intégrés que Madame Ada Mara le prétend, puisque justement pas encore naturalisés. Pour quelles raisons ont-ils attendus si longtemps ? Le seul point qui me ferait accepter cette procédure accélérée serait l’abandon de la nationalité d’origine.

  • Quand Sarkozy est mal pris

    Mediapart est (presque) toujours bien informé.

    Selon le site Mediapart, le dictateur libyen aurait financé la campagne du président français à hauteur de 50 millions. L'argent aurait transité par un compte au Panama et une banque suisse. Nicolas Sarkozy réagira-t-il à ces soupçons ce soir sur TF1?

    Lire la Julie

    Lire la suite

  • La Bundesbank contrainte de voler au secours de l'émission de dette allemande

     

    L'agence de la dette allemande n'a réussi à vendre que 3,64 milliards d'euros de titres à 10 ans, alors qu'elle visait 6 milliards. Le reste a été pris par la banque centrale allemande. L'échec de cette opération, qualifiée de « désastreuse », a encore ravivé les tensions sur la crise de la zone euro.

    Lire la suite

  • Conseil fédéral: pas de recommandation du comité directeur du PS

    Le groupe parlementaire socialiste décidera vendredi prochain quels candidats il présentera pour succéder à Micheline Calmy-Rey et combien de personnes figureront sur le ticket. Le comité directeur du parti ne lui a pas fait de recommandation.

    Lire la suite

  • Criminalité: le taux suisse augmente et rattrape celui de l'Europe

    Le taux de criminalité a augmenté en Suisse depuis 2004 pour s'aligner largement sur celui de l'Europe. Les cambriolages affichent une hausse, de même que la violence et les menaces, selon une étude. La population continue cependant de faire confiance à la police.

     

    Lire la suite

  • L'UE voit les limites du bilatéralisme et exige des solutions

    La voie bilatérale entre la Suisse et l'UE ne jouit plus d'aucun crédit auprès des Vingt-Sept. Dans les conclusions qu'ils ont adoptées mardi à Bruxelles, les ministres des affaires étrangères des Etats membres exigent des solutions pour dépasser les blocages.

    Lire la suite

  • Votations fédérales du 28 novembre 2010

    L’initiative «Pour des impôts équitables» recueille toujours plus de sympathies que prévu auprès de la population. Mais depuis quelques temps, les partis bourgeois et les milieux économiques ont intensifié leur campagne pour empêcher que cette initiative ne soit approuvée le 28 novembre.

     

    J'ai été convaincu par l'argumentaire des socialistes sur leur initiative et je pense ne pas être le seul à l'être. L'argument qui a fait mouche est celui du taux MARGINAL minimum.

    Ce minimum étant fixé à un taux relativement bas, plus bas que celui de mon canton. En regardant la carte du DFF, on se rend compte que les seuls concernés par une éventuelle augmentation d'impôts se trouvent de l'autre côté du rideau de roesti.......

    Ceci mis à part, je trouve totalement anormal qu'en étant contribuable dans un des cantons dans lequel le taux d'imposition est le plus haut, mon canton passe quand même à la caisse lors de la péréquation et finance des cantons dont le taux d'imposition est très bas, Cela s'appelle de la concurrence déloyale et je me demande si la comco ne devrait pas s'intéresser à ce cas....

     

  • Assureurs et pharma prônent une quote-part différenciée

    Les caisses maladie et l'industrie pharmaceutique ne se contentent pas des récentes mesures de la Confédération visant à baisser le prix des médicaments. Elles prônent un nouveau modèle, avec à la clé l'introduction d'une participation aux frais de l'assuré plus élevée.

    Lire la suite