04/01/2009

Argent des contribuables: les CFF devront rendre des comptes

Les contrôles sur l'utilisation des deniers publics ont jusqu'à présent été trop peu approfondis, explique Max Friedli, directeur de l'OFT, dans un entretien à la "SonntagsZeitung". "Les CFF ne nous ont pas mis à disposition tous les documents nécessaires sous couvert de la liberté entrepreneuriale".

Le Parlement et le contrôle des finances ont fait pression. Et le ministre des transports Moritz Leuenberger a écrit aux CFF pour leur demander d'ouvrir l'accès aux documents, ajoute M. Friedli. L'OFT devrait créer un poste de travail supplémentaire pour améliorer ce contrôle.

Cette surveillance n'a rien à voir avec des soupçons d'irrégularités. La Confédération veut "juste être sûre que le réseau ferroviaire est bien entretenu. Et cette certitude ne peut pas se baser sur une présentation de deux pages A4", précise M. Friedli. L'OFT veut par exemple connaître les raisons exactes des pannes, notamment les dernières liées au Cisalpino.

Lire la suite

25/08/2008

Primes impayées: factures ouvertes de 74 millions dans les hôpitaux

Le montant des factures restées ouvertes dans les hôpitaux en Suisse après la suspension du remboursement des soins pour des primes maladie impayées atteint 74 millions de francs. Santésuisse et les directeurs cantonaux de la santé cherchent une solution nationale.

Lire la suite

01/05/2008

LES ACTIONNAIRES DE L'UBS N'ONT PAS TOUT PERDU!

Les actionnaires de l’UBS auront la chance de ne pratiquement pas payer d’impôts sur le dividende versé au titre de l’année 2007. En effet, par un artifice fiscal, l’UBS va verser à ses actionnaires une valeur d’environ CHF 3'700'000'000 (trois milliard sept cent millions) presque autant que la perte déclarée de l’an dernier. La ruse est dans le fait qu’au lieu de verser du cash à ces actionnaires qui auraient ramener à l’état 35% d’impôt anticipé, soit CHF 1'295'000'000 (un milliard deux cent nonante cinq millions), l’UBS a payé le dividende en actions dont seule la valeur nominale, CHF 0,10 (dix centimes) est soumise à l’impôt. En clair, un propriétaire de 100 actions a reçu 5 actions valant sur le marché CHF 35.70 chacune (cours de clôture du 29 avril 2008) soit CHF 178,50 dont seulement CHF 0.50 (cinquante centimes) vont être soumis à l’impôt.

Je ne crois pas qu’un seul ministre des finances des cantons n’ait fait le moindre commentaire, pas plus que notre grand argentier H.-R. Merz. Pourquoi??

Donc non seulement l’UBS va payer beaucoup moins d’impôt sur son bénéfice, mais de plus, les actionnaires vont économiser plus d’un milliard. Ce sont les autres contribuables qui paieront la différence……Salut les pigeons !

Même si les financiers argumenteront que par la dilution du capital, les actionnaires n'ont pas vraiment gagné, il suffit que le cours remonte à CHF 37,50 pour qu'ils aient gagné ce dividende, mais là c'est de la plus value non imposable.............

 

Pour plus de détail:

http://www.ubs.com/1/g/investors/dividend/stock_divident_tax_aspects/aspectsfiscaux.html