30/04/2008

Comptes routier et ferroviaire 2006: les coûts ont été couverts,

La route a couvert ses coûts à 115 % en 2006 et les chemins de fer à 104,3%. Mais la situation est nettement moins bonne du côté ferroviaire si l'on n'inclut pas les subventions. Le taux de couverture tombe alors à 43,2%.

Les chiffres provisoires pour le trafic routier font état de dépenses de l'ordre de 6,99 milliards de francs, contre 8 milliards de recettes. Par rapport à 2005, les recettes ont augmenté de 0,2% et les dépenses de 0,66%, selon les chiffres publiés mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Le compte routier n'englobe pas les coûts externes (pollution, santé ou accidents). Selon l'OFS, ces derniers sont situés dans une fourchette de 8 et 9 milliards de francs.

Le compte ferroviaire 2006 est quant à lui d'ores et déjà disponible dans sa version définitive. Il fait état de dépenses de 8,65 milliards contre 9,02 milliards de recettes. Sans subventions, ces chiffres sont respectivement de 14,83 milliards et 6,41 milliards, soit un taux de couverture de seulement 43,2 %.

Le secteur du transport des 37 compagnies prises en compte par l'OFS, dont les CFF, a rapporté à lui seul 3,75 milliards de francs, soit 100 millions de plus qu'en 2005. Soixante-neuf pourcent des recettes sont issus du trafic voyageurs et 31% des marchandises.

 

A l’école, j’étais assez bon en calcul, mais là, je ne comprends pas bien, sans subvention on dépense 6,2 milliards de plus qu’avec subventions. Par contre les recettes ne sont diminuées que de 3,4 milliards si on enlève les subventions. On devrait doubler les subventions, on aurait pratiquement plus de dépenses, que des recettes, le bonheur !!!