10/04/2008

Comptes 2007 du canton de Genève: exercice record

Les comptes 2007 du canton de Genève affichent un excédent de revenus de 786 millions de francs alors qu'un déficit de 191 millions avait été budgété. La forte croissance économique et les efforts de maîtrise des charges expliquent ces chiffres extraordinaires.

Ce résultat est le meilleur jamais enregistré à Genève, a indiqué devant la presse David Hiler, ministre des finances. Par rapport à 2006, les charges sont en baisse de 0,1% et les revenus en hausse de 8%. Les investissements nets atteignent 385 millions, soit 131 millions de plus que prévu.

David Hiler a tout de suite tempéré l'enthousiasme ambiant. L'excédent servira principalement à rembourser la dette qui s'élève à 11,9 milliards de francs. L'excédent permet de dégager toutefois une certaine marge de manoeuvre pour le canton, a-t-il souligné.

Un des axes des actions du Conseil d'Etat sera ainsi l'amélioration de la situation des familles et de la classe moyenne. Il espère introduire le splitting fiscal pour les couples mariés, augmenter les déductions pour les enfants et aussi mieux prendre en compte les frais de garde

 

 

 

C’est Genève, on réduit un peu la dette et l’on dépense déjà un peu plus……….

 

L’an prochain après la baisse de la croissance et des rentrées fiscales on retournera dans les chiffres rouges, ceux que l’on connaît le plus…….

 

08/04/2008

Vaud: le Conseil d'Etat pourra se défaire de ses actions BCV

Le Conseil d'Etat vaudois pourra se défaire des actions BCV dépassant sa participation historique de 50,12%. Le Grand Conseil a accepté en premier débat la vente de 1,448 million de titres. Le canton de Vaud possède actuellement 66,95% du capital de la banque.

Le sujet a donné lieu à un long affrontement gauche-droite. Socialistes, Verts et "A gauche toute!" contestaient le bien-fondé de la démarche, estimant qu'une position cantonale forte garantit le rôle de la Banque cantonale vaudoise (BCV) dans l'économie du canton.

Les partis de droite estimaient au contraire qu'une majorité de 50,12% suffit au canton pour jouer son rôle. La tentative de la gauche de renvoyer le projet au Conseil d'Etat ayant échoué, l'entrée en matière a été votée par 79 voix contre 61.

"La majorité du Conseil d'Etat souhaite se défaire d'une partie du patrimoine du canton au moment où il commence à rapporter de l'argent", a expliqué Jean-Michel Favez (PS). Le dividende versé par la Banque cantonale vaudoise (BCV) est passé de 7 francs à 14 francs cette année.

L'établissement a même fait part de son intention de verser à terme aux actionnaires plus de 50% du bénéfice par action. Sur la base des chiffres 2007, le dividende atteindrait ainsi 27 francs, a calculé M. Favez.

Le décret adopté en première lecture par le parlement autorise le gouvernement à vendre ses actions excédentaires. Aucun délai n'est donné afin que la transaction puisse avoir lieu au meilleur moment. Une vente à des partenaires institutionnels est privilégiée.

 

Mêmes couleurs et mêmes combats……..Les Verts et les socialistes genevois ou vaudois veulent garder leurs parts dans l’actionnariat de la banque cantonale, mais pas pour les mêmes raisons. A Genève, tels de sombres capitalistes, ce n’est que pour garder les dividendes futurs et ne pas faire baisser le cours de l’action. Sur Vaud, c’est pour garantir une économie saine……..

 

Les droites de ces deux cantons veulent, elles, diminuer la participation de l’Etat dans des entreprises redevenues rentables………