17/11/2010

Sondage: les initiatives du PS et de l'UDC passeraient

Les deux initiatives soumises au peuple le 28 novembre seraient acceptées, selon un sondage SSR. Mais par rapport à la précédente enquête un mois plus tôt, les opposants retrouvent de la couleur. C'est davantage vrai pour l'initiative fiscale du PS que pour celle de l'UDC pour le renvoi des étrangers criminels.

Lire la suite

08/11/2010

Votations fédérales du 28 novembre 2010

L’initiative «Pour des impôts équitables» recueille toujours plus de sympathies que prévu auprès de la population. Mais depuis quelques temps, les partis bourgeois et les milieux économiques ont intensifié leur campagne pour empêcher que cette initiative ne soit approuvée le 28 novembre.

 

J'ai été convaincu par l'argumentaire des socialistes sur leur initiative et je pense ne pas être le seul à l'être. L'argument qui a fait mouche est celui du taux MARGINAL minimum.

Ce minimum étant fixé à un taux relativement bas, plus bas que celui de mon canton. En regardant la carte du DFF, on se rend compte que les seuls concernés par une éventuelle augmentation d'impôts se trouvent de l'autre côté du rideau de roesti.......

Ceci mis à part, je trouve totalement anormal qu'en étant contribuable dans un des cantons dans lequel le taux d'imposition est le plus haut, mon canton passe quand même à la caisse lors de la péréquation et finance des cantons dont le taux d'imposition est très bas, Cela s'appelle de la concurrence déloyale et je me demande si la comco ne devrait pas s'intéresser à ce cas....

 

26/05/2010

Le Tribunal administratif de Genève donne raison à Dieudonné

Dieudonné a gagné une manche dans son contentieux l'opposant à la Ville de Genève. Le Tribunal administratif de Genève a donné raison à l'humoriste français, estimant que la municipalité avait violé la liberté d'expression en refusant de lui louer l'une de ses salles.

.

Lire la suite

28/03/2009

L'observatoire critique l'application des lois sur l'asile

Les requérants d'asile vivent dans une situation des plus précaires depuis le durcissement de la législation il y a un peu plus d'un an. C'est le constat dressé à Berne lors d'une table ronde mise sur pied par l'Observatoire suisse du droit d'asile et des étrangers (ODAE).

Lire la suite

02/03/2009

Administrateurs, directeurs généraux et bonus

Un grand débat est ouvert au sujet des rémunérations des dirigeants d’entreprises particulièrement des banques.

Lorsque tout allait bien, beaucoup s’insurgeaient contre le fait que des bonus soient payés en actions ou en options sur des actions de l’entreprise. A posteriori, il s’avère que ce mode de rémunération « pénalise » ceux qui en ont bénéficié et dont les entreprises ont subis de sérieux revers en bourse.

L’UBS en est un parfait exemple. Quel était le cours des actions reçues par M. Ospel au titre de bonus 2006 ou 2007 ? Quel impôt a-t-il payé sur ces montants? Combien lui reste-t-il ? C’est la preuve que le paiement de bonus en actions ou options de l’entreprise n’est pas une garantie complète sur les agissements des dirigeants, mais au moins, ils passent ainsi à la caisse.

Un autre moyen de responsabiliser un peu plus les dirigeants serait de les considérer comme les banquiers privés. Ces derniers doivent répondre sur leur fortune personnelle, jusqu’au dernier centime, du résultat de leur banque. Pourquoi ne pas exiger la même chose des dirigeants d’autres banques ou entreprises ?

Les administrateurs et autres directeurs généraux devraient être soumis aux mêmes conditions. Ils seraient sans doute beaucoup plus prudents dans leurs choix. Leur engagement personnel ne prenant fin qu’un nombre d’années à fixer par exemple 5 ans après leur cessation d’activités. Il n'y aurait ainsi nul besoin de limiter les bonus, puisqu'en cas de mauvaise affaires, ces derniers seraient entièrement confisqués au bénéfice des entreprises.

04/01/2009

Argent des contribuables: les CFF devront rendre des comptes

Les contrôles sur l'utilisation des deniers publics ont jusqu'à présent été trop peu approfondis, explique Max Friedli, directeur de l'OFT, dans un entretien à la "SonntagsZeitung". "Les CFF ne nous ont pas mis à disposition tous les documents nécessaires sous couvert de la liberté entrepreneuriale".

Le Parlement et le contrôle des finances ont fait pression. Et le ministre des transports Moritz Leuenberger a écrit aux CFF pour leur demander d'ouvrir l'accès aux documents, ajoute M. Friedli. L'OFT devrait créer un poste de travail supplémentaire pour améliorer ce contrôle.

Cette surveillance n'a rien à voir avec des soupçons d'irrégularités. La Confédération veut "juste être sûre que le réseau ferroviaire est bien entretenu. Et cette certitude ne peut pas se baser sur une présentation de deux pages A4", précise M. Friedli. L'OFT veut par exemple connaître les raisons exactes des pannes, notamment les dernières liées au Cisalpino.

Lire la suite

21/12/2008

Les clients CFF doivent aussi financer les infrastructures

Les clients des CFF doivent mettre la main au porte-monnaie pour financer les infrastructures des transports publics. Ils ne peuvent pas uniquement réclamer des fonds auprès des pouvoirs publics, estime le patron de l'ex-régie fédérale Andreas Meyer.

Lire la suite

15:46 Publié dans Economie | Tags : cff, financement, impôts | Lien permanent | Commentaires (2)

19/11/2008

Solde pour les pompiers exonérée d'impôts: consultation lancée

Le Conseil fédéral a mis en consultation un projet visant à exonérer d'impôts la solde versée aux pompiers de milice. Le but de la révision est d'assurer l'égalité de traitement avec les autres services.

Lire la suite

28/10/2008

Le ministre allemand Steinbrück attaque à nouveau la Suisse

Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück est reparti à l'attaque contre la Suisse, qu'il accuse d'encourager l'évasion fiscale. Il s'est dit étonné de l'émoi qu'a suscité sa proposition d'ajouter la Suisse à la "liste noire" des paradis fiscaux.

Lire la suite

25/10/2008

Christophe Darbellay attaque les bonus des managers de l'UBS

La crise financière a occupé une large place du congrès que le PDC a tenu à Berne. Alors que le président du parti Christophe Darbellay a exigé qu'aucun bonus ne soit versé aux managers de l'UBS, la conseillère fédérale Doris Leuthard s'est voulue rassurante.

 

Lire la suite