14/12/2008

Le nouveau chef de la défense lorgne vers les autres départements

Ueli Maurer veut avoir son mot à dire dans les autres départements. Comme représentant de l'UDC, le nouveau ministre de la défense et des sports pense en particulier essayer d'influencer la politique étrangère, a-t-il déclaré dans une interview.

Lire la suite

15:09 Publié dans Politique, Suisse | Tags : maurer, médias, udc, pdc, prd, ps | Lien permanent | Commentaires (2)

30/04/2008

Pour plus de 50% des Suisses, la presse n'est pas indépendante

Plus de la moitié des Suisses pensent que les journalistes ne sont pas indépendants: 54% estiment que les médias subissent des pressions de la part des partis politiques et du pouvoir. Presque autant (53%) remarquent des pressions financières, révèle un sondage.

Cependant, de manière générale, les interrogés jugent que les médias font bien leur travail, relève le sondage effectué pour le magazine "Edelweiss". Ils font avant tout confiance aux magazines d'informations, aux quotidiens et aux radios. Internet fait l'objet d'un regard plus critique.

Egalement interrogés sur la publicité, 79% des sondés la trouvent dérangeante à la télévision. Les annonces ne sont pas non plus les bienvenues sur internet pour 51%. Elles gênent en revanche seulement 19% des Suisses lorsqu'elles paraissent dans les quotidiens.

 

Les journalistes, en Suisse comme ailleurs, ne sont plus (pour autant qu’ils l’aient été une fois) indépendants. Ils doivent forcément faire avec leur(s) patron(s), avec les annonceurs, avec les amis politiques, etc..  Bien qu’ils s’en défendent, les journalistes pensent être au dessus du reste du Monde, Ils pensent que si un journaliste n’est pas là pour témoigner de ce qu’il a vu (entendu) la Vérité ne sera pas dite. Exemple le Tibet, les journalistes disent que puisqu’ils ne sont pas représentés, on ne peut dire ce qu’il s’y passe et que par définition les autorités chinoises ne sont pas crédibles.  Ils étaient à Timisoara, lors du coup d’état en Roumanie, il y avait tellement de morts qu’ils ne pouvaient plus les compter. Idem en Irak, seuls les journalistes « accrédités » peuvent aller sur le terrain. Et en Afghanistan ? Etc…………..

 

 

24/04/2008

Neuchâtel: Valérie Garbani s'expliquera en personne vendredi

La présidente de la Ville de Neuchâtel Valérie Garbani va rompre le silence qu'elle observe depuis le 16 avril. Dans un communiqué, elle a annoncé son intention d'exposer sa situation personnelle lors d'un point de presse prévu vendredi.

"Je veux apporter des précisions sur mon état d'esprit et ma situation actuels", déclare Valérie Garbani, qui n'est pas apparue en public depuis dix jours. "Je compte surtout clarifier mes intentions quant à mon avenir politique", précise le communiqué, qui ne porte pas l'en-tête habituel de la Chancellerie communale.

Sauf détermination contraire de sa part, la présidente de la ville est candidate au renouvellement de son mandat à l'exécutif, lors des élections communales prévues dimanche. Un éventuel renoncement serait au demeurant problématique, dès lors que son nom figure sur les listes de candidats déposées le 10 mars.

La conseillère communale a pris un congé maladie à la suite de révélations sur sa vie privée. Dans son communiqué, elle invoque "les raisons qui l'ont conduite à prendre cette pause de dix jours", ce qui suggère que l'intermède de repos est terminé et qu'elle va réintégrer sa fonction.

 

 

Que pourrait-elle dire ? Qu’elle se retire définitivement de la politique (comme Jospin ?) Qu’elle regrette sa conduite et présente ses excuses aux policiers insultés, qu’elle demande la réintégration immédiate du policier municipal qui a permis la divulgation de l’information ?

 

13/04/2008

Les Suisses derrière la ministre (sondage)

Selon un sondage publié dans la presse dominicale, plus de deux Suisses sur trois estiment qu'Eveline Widmer-Schlumpf doit rester au Conseil fédéral (68%) et que les méthodes de l'UDC pour la déstabiliser menacent la démocratie (65%)..

Le sondage publié dans "Le Matin Dimanche", le "SonntagsBlick" et "Il Caffè" montre que l'attitude de l'UDC est critiquée jusque dans les rangs du parti, puisque la moitié des quelque 600 personnes interrogées ont déclaré avoir des affinités avec l'UDC.

Par ailleurs, 60% des sondés estiment que la conseillère fédérale ne doit pas démissionner de son parti.

 

 

Si la question posée avait été : « Est-ce que l’UDC a le droit de considérer que Madame Widmer-Schlumpf ne le représente pas ? »

 

Quelle aurait été la réponse ?