09/09/2008

Procès de la faillite du Servette FC: Marc Roger reconnu coupable

La Cour correctionnelle de Genève a reconnu Marc Roger, ex-patron du Servette FC, coupable de gestion fautive et de faux dans les titres. Elle l'a en revanche acquitté des accusations d'escroquerie et de banqueroute frauduleuse.

Olivier Maus, ex-administrateur du club, a également été reconnu coupable de gestion fautive. Concernant l'avocate de Marc Roger Marguerite Fauconnet, le jury a retenu contre elle l'accusation de faux dans les titres. La cour se prononcera sur les peines dans la soirée de mardi ou mercredi matin.

 

Même dans le procès de ses ex-dirigeants, le Servette FC reste fidèle à lui-même. Une grande gueule avant le match, pardon avant le procès, pas de surprises pendant et rien à dire à la fin.....

Comme d’habitude avec le foot à Genève.

 

 

21:43 Publié dans Justice | Tags : servette, marc roger | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2008

Pour Marc Roger "c'est la faute à pas de chance"

La Cour correctionnelle de Genève s'est consacrée à l'interrogatoire des trois accusés soupçonnés d'avoir causé la faillite du Servette FC. Pour Marc Roger, le naufrage est en partie dû à de la malchance.

Lire la suite

18/04/2008

Faillite du Servette FC: Marc Roger reste en détention préventive

Marc Roger, l'ancien patron du Servette FC soupçonné d'avoir précipité la faillite du club genevois, reste en détention préventive à Champ-Dollon. La Chambre d'accusation de Genève a refusé de le remettre en liberté provisoire.

Le Français avait demandé à sortir de prison et avait proposé comme garantie une caution de 40'000 francs. Avant de se prononcer sur une éventuelle libération, la Chambre d'accusation souhaite clarifier la situation financière de l'ex-patron du Servette. Le Français disposerait en effet d'un compte bancaire au Luxembourg.

Une information pour blanchiment d'argent a d'ailleurs été ouverte par la justice genevoise. Le juge Marc Tappolet doit se rendre d'ici à la fin du mois au Grand-Duché pour confirmer l'existence de ce compte bancaire et déterminer le cas échéant combien d'argent y a été déposé et d'où proviennent les fonds.

Robert Assaël, l'avocat de Marc Roger, s'est étonné des lenteurs de la justice dans ce dossier. "La dénonciation du parquet luxembourgeois est arrivée à Genève en janvier et n'a été traitée que récemment", s'est-il indigné. "Je suis choqué que l'on n'ait pas fait les vérifications immédiatement".

Le procès de Marc Roger doit se tenir en septembre prochain. L'ancien agent de joueurs français est inculpé de banqueroute frauduleuse, escroquerie, gestion fautive et faux dans les titres. Sur le banc des accusés se trouveront aussi l'ex-administrateur du club Olivier Maus et l'ex-avocate du club Marguerite Fauconnet.

 

Il est étonnant que l’avocat de Marc Roger se plaigne de la lenteur de la justice dans cette affaire. Son client est responsable d’une grande part de ce retard. N’est-ce pas lui qui ne s’est pas présenté aux différentes convocations lorsqu’il avait obtenu sa libération sous caution ? N’est-ce pas lui qui a refusé d’être extradé d’Espagne ?

 

04/04/2008

Servette FC: Marc Roger aurait un million d'euros au Luxembourg

a justice genevoise enquête sur un compte bancaire que Marc Roger aurait ouvert au Luxembourg et crédité d'un million d'euros. Ce rebondissement a été révélé lors d'une audience au cours de laquelle l'ex-président du Servette FC plaidait sa mise en liberté provisoire.

La Chambre d'accusation rendra sa décision mardi. Soupçonné d'avoir précipité la faillite du club de football genevois, le Français est détenu à Champ-Dollon (GE). Il a été inculpé de banqueroute frauduleuse, d'escroquerie, de gestion frauduleuse et de faux dans les titres.

La justice genevoise a été alertée de l'existence de ce compte par le parquet luxembourgeois. Ce dernier a agi après avoir reçu une dénonciation d'une banque du Grand-Duché, a expliqué l'avocat des joueurs lésés par la déconfiture de Servette.

L'ancien patron du Servette FC a affirmé devant la Chambre d'accusation qu'il n'y avait plus d'argent sur ce compte depuis 2003, soit bien avant qu'il ne s'intéresse aux destinées de l'équipe "grenat". il a même soutenu que le compte avait été fermé à cette époque, a relevé le défenseur.

Marc Roger avait été arrêté une première fois à Genève en mars 2005. Il avait été libéré sous caution en juillet de la même année. A peine sorti de Champ-Dollon, il s'était réfugié en France et ne s'était plus présenté aux audiences d'instruction, invoquant des raisons de santé.

Le magistrat genevois avait alors lancé un mandat d'arrêt international contre l'ancien patron du Servette. La France n'extradant pas ses ressortissants, Marc Roger était à l'abri s'il ne quittait pas son pays. Il s'est toutefois rendu en Espagne, où il a été arrêté en février 2007.

L'ancien patron du Servette FC a ensuite été extradé en octobre dernier en Suisse et est incarcéré depuis à la prison de Champ-Dollon. Vendredi, il a une nouvelle fois demandé devant la Chambre d'accusation sa remise en liberté. Marc Roger a déjà passé 18 mois en détention préventive.

 

 

Dans son malheur, Marc Roger a de la chance de ne pas avoir son compte à l’UBS………….