ocde

  • Doris Leuthard plaide pour une influence accrue de la Suisse au G20

    La conseillère fédérale Doris Leuthard a plaidé à Séoul pour une influence accrue de la Suisse au G20. Elle souhaite surtout être écoutée sur les questions liées aux marchés financiers, a-t-elle dit au Premier ministre sud-coréen Chung Un-chan.

    Lire la suite

  • Fiscalité: les partis veulent soumettre les accords au référendum

    Les partis gouvernementaux veulent soumettre l'ensemble des douze conventions de double imposition révisés au référendum facultatif. Ce faisant, ils se mettent en porte-à-faux avec la position du ministre des finances, Hans-Rudolf Merz.

    Lire la suite

  • La RSR pose une bonne question

    Qui a refusé l'invitation de l'OCDE à la réunion informelle du 21 octobre 2008 ?

    Lire la suite

  • La Suisse pas si isolée que cela !

    Les socialistes et le PDC ne cessent de prétendre que c’est l’isolement de la Suisse qui a permis que l’OCDE la place sur la liste « grise » des paradis fiscaux. Comme à l’accoutumée de la part de ces deux partis, il ne s’agit là que d’une analyse simpliste et de politique politicienne.

    En y regardant de plus près, nous constatons que nous sommes en très bonne compagnie sur cette liste. Non seulement nous y trouvons deux membres fondateurs de l’UE, la Belgique et le Luxembourg, mais d’autres pays membres de l’UE y sont placés. Les pros européens de notre pays devraient y réfléchir à deux fois avant de prendre notre non participation à l’UE comme raison de notre place sur cette liste.

    Au contraire, notre absence de la liste « blanche » devrait plutôt être considérée comme un plus. Nous évitons ainsi de côtoyer de vrais paradis fiscaux tels que Jersey ou Guernesey par exemple. Nous évitons également de fréquenter les USA qui sont les premiers à permettre à certains de ses Etats tout et n’importe quoi tout en exigeant des autres pays une conduite irréprochable. Même sous B. Obama les USA ne changent pas vraiment !

    Ce qui est plus important à mes yeux après la publication de ces listes, c’est la crédibilité des institutions internationales et la poursuite de notre participation à des institutions qui ne respectent pas leurs propres statuts uniquement pour « faire plaisir » à quelques leaders politiques de pays certes importants mais pas forcément aussi puissants qu’ils pensent l’être.

    Serait-il en effet si grave que cela de ne plus participer à l’OCDE et à son financement ? Que nous soyons ou pas membre, cette organisation est aux ordres du G 20, groupe qui n’a aucune légitimité !

    Nous voyons le G20 imposer des règles aux membres de l’OCDE sans que nous puissions les discuter ce qui est notre droit le plus clair dans l’OCDE. Pourquoi en rester membre ?

    Il est certain que la faiblesse du Conseil Fédéral face aux pressions de certains pays n’a pas donné de signes de refus de cette façon d’agir. Au contraire, certains ont même été confortés dans leur désir de s’attaquer à la Suisse. Nos gouvernants ayant montré une peur (de quoi ?) certaine vis-à-vis de certains pays et lâché du lest sans contrepartie, il est maintenant nécessaire que nos parlementaires rétablissent notre point de vue et l’équilibre si c’est encore possible.

    Il y a suffisamment de pays sur la liste grise de l’OCDE pour que ceux-ci se réunissent, pourquoi pas à notre initiative, pour contrebalancer les pays du G20. Ce groupement de petits pays pourrait se faire appeler le P38 et fixer ses propres règles.

  • La Suisse doit contribuer au financement su FMI, estime M. Merz

    La Suisse doit contribuer au renforcement du Fonds monétaire international (FMI) décidé par le G20, estime le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz. Il part du principe que la Suisse pourrait donner à cette institution une limite de crédit supplémentaire de 10 milliards de dollars.

    Lire la suite

  • La Confédération placée sur une "liste grise" des paradis fiscaux

    Les dirigeants du G20, réunis à Londres, ont accordé un sursis à la Suisse: la Confédération a été placée sur une liste grise des paradis fiscaux. Les grandes puissances veulent voir les mesures annoncées en matière d'échange d'informations se réaliser au plus vite.

    Lire la suite

  • G20: le président de la BNS critique la non-invitation de la Suisse

    Le président de la Banque nationale suisse (BNS) Jean-Pierre Roth critique fortement le fait que la Suisse ne soit pas invitée au sommet du G20 qui s'ouvrira le 2 avril à Londres. Il s'est exprimé dans une interview à paraître samedi dans "Finanz und Wirtschaft".

    Lire la suite

  • Secret bancaire: Etats-Unis, France et Japon veulent renégocier

    Les Etats-Unis pourraient bien être le premier pays avec lequel la Suisse entamera des négociations en vue d'adapter la convention de double imposition. "Cela est très probable", a déclaré Hans-Rudolf Merz en réponse à une question des médias.

    Lire la suite

  • La leçon de courage de Peer Steinbruck

    Le Téléjournal de 19h30 du 18 mars nous présente Peer Steinbruck

    Lire la suite

  • La Suisse en guerre

     

    J'aurais attendu d'autres réactions de l'Allemagne !
    Micheline Calmy-Rey n'accepte pas les propos du ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, qui a comparé la Suisse aux indiens qui prennent la fuite avant même l'arrivée de la cavalerie... La conseillère fédérale s'exprimait ce lundi devant le Conseil national.

    Lire la suite