24/04/2008

Victime de la spéculation, le prix du riz pulvérise des records

Les futures sur le riz ont atteint un nouveau record au-dessus de 25 dollars en Asie. Les cours sont toujours portés par les craintes de pénurie, mais également par la spéculation.

Le contrat juillet traité sur le Chicago Board of Trade (CBOT) a atteint 25,010 dollars le demi-quintal. Le riz traité sur le CBOT est maintenant en hausse de quelque 80% depuis le début de l'année. Le riz blanc de référence thaïlandais de catégorie B a dépassé les 1000 dollars la tonne et ne devrait pas s'arrêter là, estiment les traders et les exportateurs.

Le Brésil a momentanément suspendu ses exportations mercredi pour assurer son approvisionnement intérieur et stabiliser les prix des produits alimentaires de base. Le pays, qui n'est pas un grand acteur du marché du riz, a imité en cela les grands pays exportateurs que sont l'Inde et le Vietnam.

Les spécialistes du marché précisent que la spéculation joue un rôle plus important dans la flambée actuelle du riz que dans le cas d'autres matières premières, comme le maïs, le blé ou la graine de soja, qui reflètent davantage l'évolution de l'offre et de la demande mondiale.

Plusieurs organisations internationales ont mis en garde les grands pays producteurs contre la tentation de limiter leurs exportations, de peur que la crise alimentaire mondiale qui menace s'en trouve aggravée.

 

Il existe un très bon moyen pour faire descendre les prix !!! Que les pays mettent à disposition tous leurs stocks de « guerre », les spéculateurs seront très vite forcé de vendre leurs contrats au risque de devoir prendre livraison des tonnes de marchandises dont ils ne sauraient que faire !!!!!!!

 

 

22/04/2008

Crise alimentaire: un tsumani silencieux, affirme le PAM

La hausse des prix alimentaires dans le monde est un "tsumani silencieux", a affirmé le Programme alimentaire mondial (PAM). Plus de cent millions de personnes supplémentaires risquent de souffrir de la faim dans le monde.

"Il s'agit du plus grand défi auquel l'organisation est confrontée dans ses 45 ans d'histoire", déclare l'agence de l'ONU dans un communiqué diffusé à l'occasion de la réunion de Londres convoquée par le premier ministre britannique Gordon Brown.

"Comme le tsunami dans l'Océan Indien en 2004, qui avait provoqué la mort de 240'000 personnes et fait dix millions de sinistrés, la crise alimentaire requiert une réponse au niveau mondial", souligne le PAM. L'agence de l'ONU rappelle qu'à l'époque la communauté internationale avait débloqué 12 milliards de dollars pour aider les victimes du tsunami.

Il faut faire preuve de la même générosité. Des millions de personnes qui n'étaient pas menacées il y a six mois ont un urgent besoin d'aide, déclare la directrice du PAM Josette Sheeran.

 

Un Tsunami fait beaucoup de bruit en très peu de temps, la faim commence certainement silencieusement, mais le bruit va aller crescendo, augmenter de volume pour devenir un vacarme assourdissant à ce moment si les mesures nécessaires n'ont pas été prises, ce sera une catastrophe phénoménale!