18/09/2008

Défense: Christophe Keckeis souhaite des accords avec l'UE

Des accords bilatéraux avec l'Union européenne (UE) en matière de défense: c'est le pavé jeté dans la mare par l'ancien chef de l'armée Christophe Keckeis. Pour le jeune retraité, ce serait "une piste tout-à-fait raisonnable et payante".

Lire la suite

23:19 Publié dans Armée | Tags : ue, politique, armée, ps, pdc, prd, udc | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2008

Réunion des Six sur le nucléaire iranien vendredi à Washington

Les Six grandes puissances se réuniront vendredi à Washington pour discuter de nouveaux moyens de convaincre l'Iran de renoncer à son programme d'enrichissement nucléaire, a indiqué mardi le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack.

 

Quel est le risque que les USA essaient de détourner l’attention mondiale des faillites en série qui vont se produire chez eux en attaquant unilatéralement l’Iran au prétexte que ce pays voudrait s’armer de la bombe?

 

 

19:15 Publié dans Monde | Tags : politique, guerre, iran | Lien permanent | Commentaires (1)

13/09/2008

Sans-papiers: des centaines de personnes ont manifesté à Berne

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté sous la pluie à Berne en faveur des sans-papiers. Les collectifs "Droit de rester pour tou.te.s!" exigent une régularisation collective et un arrêt des expulsions.

Lire la suite

08/09/2008

Il n'y a pas assez de veau dans la saucisse

Il n'y a pas assez de veau dans certaines saucisses de veau. Quatre laboratoires cantonaux (AG, BL, BS et SO) ont constaté que sur 51 échantillons analysés, 16 ne contenaient pas la quantité de viande de veau prévue dans la loi.

Lire la suite

08/07/2008

Fichiers pédophiles à la RSR: collaborateur exclu non réintégré

Le Conseil d'administration de la RTSR a rendu ses décisions dans l'affaire des fichiers pédophiles découverts à la RSR. Il exclut de réintégrer le collaborateur qui a dénoncé le cas, il licencie celui qui détenait les documents et apporte son soutien au directeur Gérard Tschopp.

Lire la suite

25/06/2008

Frais de sécurité: les clubs sportifs neuchâtelois devront payer

Les clubs sportifs neuchâtelois devront à l'avenir s'acquitter de la majorité des frais de sécurité engendrés par les manifestations à risque de débordements. Le Conseil d'Etat a présenté un arrêté qui vient d'être promulgué à ce sujet.

Lire la suite

16/06/2008

L'UE cherche le moyen de maintenir le traité de Lisbonne en vie

Les pays européens ont reconnu ne pas être certains de pouvoir sauver le traité de Lisbonne censé rendre l'UE plus efficace après le "non" irlandais. La recherche d'une solution pour sortir de cette nouvelle crise prendra du temps.

Lire la suite

19:02 Publié dans Europe | Tags : politique, démocratie | Lien permanent | Commentaires (0)

07/05/2008

L'Etat de Fribourg rallonge le congé paternité de ses employés

Les nouveaux pères travaillant dans l'administration cantonale fribourgeoise auront bientôt droit à 5 jours de congé paternité contre les deux ayant cours actuellement. Le Grand Conseil a adopté à une large majorité une motion dans ce sens.

La motion des deux radicaux Charly Haenni et Markus Ith a passé la rampe par 54 voix contre 18 et une abstention. Elle a surtout été soutenue par la gauche et le PDC.

Le parti des motionnaires s'est fait tirer l'oreille. Mais plusieurs de ses députés ont voté pour la motion contre le représentant du gouvernement qui n'était autre que le directeur des finances, le radical Claude Lässer. Les rangs UDC se sont aussi montrés divisés.

 

 

Pourquoi les fonctionnaires auraient, une fois de plus, un avantage sur les autres salariés ? Parce que c’est le contribuable qui paie ? Les fonctionnaires ne devraient avoir en aucun cas de privilège de ce genre par rapport au privé. Ou alors le parlement assume totalement et crée une loi cantonale qui impose cette durée de congé à tous.

 

01/05/2008

Sarkozy affiche son "couple harmonieux" avec Angela Merkel

Après des mois de relations en dents-de-scie, Nicolas Sarkozy a rendu un hommage appuyé à Angela Merkel lors de la remise du Prix Charlemagne à la chancelière allemande pour son engagement européen. Il a souligné son attachement au couple franco-allemand.

En vingt minutes d'un discours largement improvisé, le chef de l'Etat français s'est appliqué à effacer toutes les traces des frictions qui l'ont récemment opposé à la chancelière, notamment autour du projet français d'Union pour la Méditerranée, finalement amendé sous la pression de Berlin.

"La presse parle beaucoup de notre couple", a lancé Nicolas Sarkozy en s'adressant au mari de la chancelière, Joachim Sauer. "Je voudrais lui dire de ne pas croire tout ce qui est écrit dans la presse: j'aime Angela Merkel beaucoup plus que ce qu'ils disent", a-t-il assuré.

Sur un mode plus sérieux, le président a aussi tenu à souligner son attachement au couple franco-allemand, que certains ont considéré comme menacé par le rapprochement récent de Paris avec Washington et Londres.

"Je te remercie cher Nicolas de tout coeur pour tes si gentilles paroles", lui a répondu en français la chancelière allemande. Avant de le féliciter à son tour pour avoir "replacé la France au coeur de l'Europe" après le "non" des Français au projet de Constitution européenne en 2005.

Lauréat du prix Charlemagne en 1982, Juan Carlos d'Espagne s'est lui signalé par une bévue royale, saluant devant la foule ses "amis d'Aix-en-Provence"...

 

Voilà exactement la façon de procéder de deux pays, moteurs de l’Europe, qui se prétendent démocrates. L’un, l’Allemagne, pays qui n’a pas interrogé sa population sur le traité européen, félicitant l’autre, la France, pour avoir résolument ignorer le résultat d’un référendum.

Malgré cela, nous avons encore des politiciens en Suisse qui pensent que nous devrions participer à ce grand cirque.

 

24/04/2008

Expulsion des illégaux: l'Europe trouve un compromis

Les négociateurs du Parlement européen, des 27 pays de l'UE et de la Commission sont parvenus à un accord sur un projet de loi réglementant le retour des immigrés en situation illégale en Europe. La durée de rétention maximale des personnes irrégulières sera de 18 mois.

Selon une source proche des négociations, le compromis prévoit notamment que la durée de rétention maximale des étrangers en situation irrégulière soit de 6 mois, auxquels pourraient s'ajouter 12 mois supplémentaires seulement dans certains cas exceptionnels. Ce point est l'un des plus controversés du projet de loi.

En cas de décision définitive, la Suisse, en tant que membre de l'espace Schengen, aura deux ans pour adapter sa législation en la matière. A la suite de la révision de la loi sur l'asile et les étrangers, acceptée en votation populaire en 2006, la rétention maximale pour les étrangers en situation irrégulière en Suisse a été portée à deux ans.

Ce texte sur les normes et procédures communes applicables dans l'UE au retour des ressortissants de pays non européens en séjour irrégulier est discutée par les institutions de l'UE depuis environ trois ans.

 

Bravo à l’Europe qui a pris 3 ans pour ne ……….rien faire ! Nos partenaires ont fixés des maximums de rétention, mais ils ne disent pas ce qu’ils font après…….Que font-ils des illégaux qui ont « égarés » leurs papiers ? Que font-ils des illégaux qui ne sont pas « repris » par leur pays d’origine ?

C’est à ces questions qu’il faut répondre !!!!!!!!