30/04/2008

Pour plus de 50% des Suisses, la presse n'est pas indépendante

Plus de la moitié des Suisses pensent que les journalistes ne sont pas indépendants: 54% estiment que les médias subissent des pressions de la part des partis politiques et du pouvoir. Presque autant (53%) remarquent des pressions financières, révèle un sondage.

Cependant, de manière générale, les interrogés jugent que les médias font bien leur travail, relève le sondage effectué pour le magazine "Edelweiss". Ils font avant tout confiance aux magazines d'informations, aux quotidiens et aux radios. Internet fait l'objet d'un regard plus critique.

Egalement interrogés sur la publicité, 79% des sondés la trouvent dérangeante à la télévision. Les annonces ne sont pas non plus les bienvenues sur internet pour 51%. Elles gênent en revanche seulement 19% des Suisses lorsqu'elles paraissent dans les quotidiens.

 

Les journalistes, en Suisse comme ailleurs, ne sont plus (pour autant qu’ils l’aient été une fois) indépendants. Ils doivent forcément faire avec leur(s) patron(s), avec les annonceurs, avec les amis politiques, etc..  Bien qu’ils s’en défendent, les journalistes pensent être au dessus du reste du Monde, Ils pensent que si un journaliste n’est pas là pour témoigner de ce qu’il a vu (entendu) la Vérité ne sera pas dite. Exemple le Tibet, les journalistes disent que puisqu’ils ne sont pas représentés, on ne peut dire ce qu’il s’y passe et que par définition les autorités chinoises ne sont pas crédibles.  Ils étaient à Timisoara, lors du coup d’état en Roumanie, il y avait tellement de morts qu’ils ne pouvaient plus les compter. Idem en Irak, seuls les journalistes « accrédités » peuvent aller sur le terrain. Et en Afghanistan ? Etc…………..

 

 

24/04/2008

Neuchâtel: Valérie Garbani s'expliquera en personne vendredi

La présidente de la Ville de Neuchâtel Valérie Garbani va rompre le silence qu'elle observe depuis le 16 avril. Dans un communiqué, elle a annoncé son intention d'exposer sa situation personnelle lors d'un point de presse prévu vendredi.

"Je veux apporter des précisions sur mon état d'esprit et ma situation actuels", déclare Valérie Garbani, qui n'est pas apparue en public depuis dix jours. "Je compte surtout clarifier mes intentions quant à mon avenir politique", précise le communiqué, qui ne porte pas l'en-tête habituel de la Chancellerie communale.

Sauf détermination contraire de sa part, la présidente de la ville est candidate au renouvellement de son mandat à l'exécutif, lors des élections communales prévues dimanche. Un éventuel renoncement serait au demeurant problématique, dès lors que son nom figure sur les listes de candidats déposées le 10 mars.

La conseillère communale a pris un congé maladie à la suite de révélations sur sa vie privée. Dans son communiqué, elle invoque "les raisons qui l'ont conduite à prendre cette pause de dix jours", ce qui suggère que l'intermède de repos est terminé et qu'elle va réintégrer sa fonction.

 

 

Que pourrait-elle dire ? Qu’elle se retire définitivement de la politique (comme Jospin ?) Qu’elle regrette sa conduite et présente ses excuses aux policiers insultés, qu’elle demande la réintégration immédiate du policier municipal qui a permis la divulgation de l’information ?

 

23/04/2008

Affaire Garbani: l'auteur des fuites est suspendu de la police

L'auteur des fuites sur la vie privée de Valérie Garbani, présidente de la ville de Neuchâtel, a été suspendu avec effet immédiat de la police locale. Le Conseil communal a annoncé cette décision mercredi après une réunion à ce sujet.

Selon un communiqué, l'exécutif se prononcera prochainement sur une sanction disciplinaire. La décision sera arrêtée à l'issue d'une procédure d'évaluation prévue à l'interne de l'administration communale, laquelle garantit le droit du policier suspendu à être entendu

 

 

 

Quelles mesures vont être prises à l’égard du politicien neuchâtelois qui, selon les dires du journaliste de l’Express présent à Infrarouge hier soir 22 avril, a également transmis à la presse des copies des rapports de police concernant Valérie Garbani ??????

Y aura-t-il 2 poids 2 mesures ?

 

12/04/2008

JARDIN ANGLAIS - Les autorités impuissantes

Plus jeunes et plus violents, les dealers de haschich continuent à sévir.

Dépassée par le phénomène, la police admet «jouer aux pompiers».

Excédés, certains riverains menacent de se faire justice eux-mêmes.


«Des jeunes dealers d'origine maghrébine sévissent au Jardin anglais depuis des années sans que personne ne bouge. Vols, trafics de drogue se font au détriment des touristes et des riverains! La task force drogue créée par la police n'y a rien changé. Un jour, ça va vraiment péter, quelqu'un va finir par craquer et se faire justice lui-même!» Lire l'article dans le GHI du 10 avril 2008

http://www.ghi.ch/live/1/home   (recopiez l'adresse et collez-la dans votre barre de navigation)

Après avoir lu l’article et les réponses des différents politiciens, membres de tous les partis, on constate simplement qu’il y a autant de solutions que de partis, certainement plus puisque un seul représentant par parti a été entendu…Si l’on interroge d’autres membres de ces mêmes partis, on aura d’autant plus de solutions. On notera toutefois :

Que le gouvernement, lui n’agit pas !!!!

Que le PS explique comment il faut faire, mais sans que cela influe sur le Conseiller d’Etat PS en charge….

Que les verts proposent d’engager des policiers étrangers –je ne vois pas le rapport-

Que la droite veut envoyer la police mais refuse d’augmenter les effectifs…

Que le centre gauche, soit le PDC, veut réfléchir et proposer une solution pour l’été ou l’automne…de quelle année ?

Seul le MCG propose d’agir immédiatement, et l'on s'étonne que ce parti ait du succès aux élections...