16/08/2010

Pas de répit pour Woerth, contraint de se défendre tous azimuts

Le ministre du Travail Eric Woerth ne connaît pas de répit estival: après avoir été secoué par l'affaire Bettencourt, il est sommé de se défendre sans relâche d'accusations variées portant sur ses activités de ministre ou d'élu.

Lire la suite

26/01/2009

FMI/Crise financière: "très peu a été fait" depuis le G20, selon DSK

Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn a déploré lundi que "très peu" avait été fait contre la crise financière depuis la réunion des principaux pays industrialisés et en développement du G20 il y a deux mois.

Lire la suite

21/10/2008

Paradis fiscaux: la Suisse dans le collimateur de l'OCDE

Les 17 pays réunis à Paris à l'initiative de l'Allemagne et de la France ont demandé à l'OCDE de réviser sa "liste noire" des paradis fiscaux non coopératifs d'ici mi-2009, a indiqué le ministre français du Budget Eric Woerth. La Suisse se retrouve dans le collimateur.

Lire la suite

09/09/2008

Géorgie : un accord pour

Un mois après les négociations sur le plan de paix entre Moscou et Tbilissi, Nicolas Sarkozy et Dmitri Medvedev ont convenu lundi d'un retrait complet des forces russes de Géorgie, hors territoires séparatistes, «d'ici à un mois».

Lire la suite

09:30 Publié dans Etranger | Tags : sarkozy, russie, gérogie, ue | Lien permanent | Commentaires (1)

01/05/2008

Sarkozy affiche son "couple harmonieux" avec Angela Merkel

Après des mois de relations en dents-de-scie, Nicolas Sarkozy a rendu un hommage appuyé à Angela Merkel lors de la remise du Prix Charlemagne à la chancelière allemande pour son engagement européen. Il a souligné son attachement au couple franco-allemand.

En vingt minutes d'un discours largement improvisé, le chef de l'Etat français s'est appliqué à effacer toutes les traces des frictions qui l'ont récemment opposé à la chancelière, notamment autour du projet français d'Union pour la Méditerranée, finalement amendé sous la pression de Berlin.

"La presse parle beaucoup de notre couple", a lancé Nicolas Sarkozy en s'adressant au mari de la chancelière, Joachim Sauer. "Je voudrais lui dire de ne pas croire tout ce qui est écrit dans la presse: j'aime Angela Merkel beaucoup plus que ce qu'ils disent", a-t-il assuré.

Sur un mode plus sérieux, le président a aussi tenu à souligner son attachement au couple franco-allemand, que certains ont considéré comme menacé par le rapprochement récent de Paris avec Washington et Londres.

"Je te remercie cher Nicolas de tout coeur pour tes si gentilles paroles", lui a répondu en français la chancelière allemande. Avant de le féliciter à son tour pour avoir "replacé la France au coeur de l'Europe" après le "non" des Français au projet de Constitution européenne en 2005.

Lauréat du prix Charlemagne en 1982, Juan Carlos d'Espagne s'est lui signalé par une bévue royale, saluant devant la foule ses "amis d'Aix-en-Provence"...

 

Voilà exactement la façon de procéder de deux pays, moteurs de l’Europe, qui se prétendent démocrates. L’un, l’Allemagne, pays qui n’a pas interrogé sa population sur le traité européen, félicitant l’autre, la France, pour avoir résolument ignorer le résultat d’un référendum.

Malgré cela, nous avons encore des politiciens en Suisse qui pensent que nous devrions participer à ce grand cirque.

 

05/04/2008

Paris pose trois conditions à la venue de Sarkozy aux JO de Pékin

La France pose trois conditions à la participation du président Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin. Parmi ces exigences figure l'ouverture du dialogue avec le dalaï lama, a indiqué la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade.

M. Sarkozy "prendra sa décision au regard de l'évolution des évènements actuels et s'exprimera après avoir consulté nos partenaires européens, car il parlera alors en tant que président en exercice de l'Union européenne", a déclaré Mme Yade dans un entretien au quotidien "Le Monde".

"Néanmoins, trois conditions sont indispensables pour qu'il s'y rende: la fin des violences contre la population et la libération des prisonniers politiques, la lumière sur les évènements tibétains et l'ouverture du dialogue avec le Dalaï lama", a-t-elle ajouté.

 

Ce genre d’annonce est plus qu’intéressant, il nous montre à quel point les journalistes font leur travail……  « Le Monde » n’est pas un journal que l’on peut qualifier de journal de boulevard. On pourrait même espérer que les journalistes conduisant un entretien avec un(e) représentant(e) de l’Etat français, ministre ou secrétaire d’Etat, soient au courant que l’organisateur des J.O., soit le comité Olympique International n’a pas invité le Président de la République française…

Ce dernier n’a donc pas à donner des conditions pour y participer……….Le ou la journaliste du « MONDE » qui a eu l’entretien avec Rama Yade ne lui pas posé la question de l’opportunité de la question du boycott…

 

Vous pouvez écouter l'entretien donné par Denis Oswald, membre du CIO, à l'émission de la RSR "Forum" du jeudi 3 avril 2008